Actualités Retour

Notre vision du marché coton - 1 avril 2015

A ce jour, il réside un grand nombre de questions au sujet de la filière cotonnière indienne. 

L’Inde est devenue cette année le plus gros producteur mondial de coton et pourtant, les prix pour les qualités supérieures restent élevés. 

D’une part, le retard de la mousson précédant la période de semis a en effet perturbé le cycle du cotonnier et engendré une baisse de rendement et de qualité. D’autre part, le gouvernement a mis en place une politique de soutien des prix en se portant acquéreur des meilleures qualités à un prix plus compétitif que celui proposé sur le marché. Résultat, un quart de la production indienne est aujourd’hui entre les mains du gouvernement. 

Le programme de déstockage touchant à sa fin, le gouvernement devrait désormais se focaliser sur la revente de ces stocks afin de pouvoir accueillir la nouvelle récolte. Il est cependant très difficile de déterminer la stratégie de commercialisation que le gouvernement va suivre. 

Cette politique de déstockage pourrait se faire progressivement et combler le déficit en cotons de qualité qui commence à se faire sentir en Inde. 

Malgré tout, les stocks indiens risquent de ne pas être suffisants pour couvrir les besoins en hauts grades des filatures jusqu’à l’arrivée de la nouvelle récolte. 

Les filateurs Indiens devraient donc avoir à importer des cotons d’Afrique de l’Ouest cet été, ce qui risque de tirer les prix à la hausse. D’ici là, le marché devrait rester suspendu aux annonces du Gouvernement indien.