Actualités Retour

Notre vision du marché coton - 9 avril 2015

Dans un secteur textile en pleine croissance ces dernières années, les fibres synthétiques ont grignoté des parts de marché au coton.

Auparavant, les fibres synthétiques étaient prisées par les industriels pour l’avantage économique qu’elles pouvaient offrir plus que par leur qualité. Aujourd’hui cette dernière s’est nettement améliorée et ce type de fibres concurrence directement le coton aussi bien en termes de prix que de qualité.

De plus, ces fibres, fabriquées pour leur grande majorité à partir du pétrole, peuvent être produites tout au long de l’année. Cette régularité au niveau de la production et de la qualité est autant d’atouts face à une production cotonnière saisonnière, et soumise aux aléas climatiques.

Plus récemment, l’attractivité des fibres synthétiques a été démultipliée par la baisse des prix du pétrole… La limitation des quotas d’importations sur le coton en Chine a également renforcé la compétitivité de la fibre synthétique chez l’un des principaux consommateurs mondial.

Dans un contexte de prix du coton élevés depuis 2010, ces éléments expliquent l’engouement de la filière textile pour les fibres synthétiques ces dernières années. Cependant, l’effondrement du marché du coton depuis le début de la saison redistribue les cartes. L’or blanc a regagné la compétitivité qu’il avait perdue, ce qui devrait soutenir sa consommation pour les mois à venir.

En parallèle, les cours du pétrole semblent avoir trouvé leur point d’équilibre alors que les producteurs et exportateurs rationnent l’offre pour limiter l’accumulation de stocks. De plus, un certain nombre d’incertitudes planent encore sur la finalisation des accords entre l’Iran, potentiel exportateur de pétrole, et les « 5+1 ». Cette stabilisation du prix du pétrole devrait désormais limiter la compétitivité des fibres synthétiques.

A l’heure où le coton retrouve son attractivité, les filatures devraient d’avantage se tourner vers ce dernier ces prochains mois. Cette augmentation de la demande devrait conduire l’échéance Juillet 2015 à rester dans un range autour de 65-68 USC la livre.