Actualités Retour

notre vision du marché engrais - 2 septembre 2016

√ Azote : une tendance à la hausse qui persiste.

Comme la semaine passée les mêmes causes continuent de mettre le marché de l’urée sous pression. On distingue à la fois des traders qui cherchent à couvrir des ventes dans leur livres et d’autres part des troubles dans la production qui entrainent une diminution des volumes disponibles. Si la couverture par les traders ne saurait durer, en revanche les problèmes de production principalement en Ukraine pourraient persister pour une durée plus longue.

La conséquence logique de ces facteurs est un raffermissement du marché, qui se traduit par une hausse de 10 dollars/tonne en une semaine de l’urée en position FOB Yuzhni.

Faut-il s’attendre à ce que cette hausse des prix s’installe dans le temps ? rien n’est moins sûr, à moins que la demande reprenne des couleurs, ce qui n’est pas encore le cas. De ce côté les espoirs se portent sur l’Europe, la Turquie et l’Amérique du Nord. Des rumeurs laissent entendre que l’Inde devrait également revenir au marché mais pour des volumes limités.

 

√ Phosphate : un marché sans grande vigueur.

Du coté des phosphates, le marché reste atone ne manquant pas se traduire par une faiblesse au niveau des prix.

En général, la demande n’est pas au rendez-vous. L’Inde se fait discrète, privilégiant ses stocks de DAP encore importants et retardant au maximum de nouveaux achats. La Chine n’arrive toujours pas à trouver de débouchés pour des stocks dont la seule opportunité semble être un marché domestique bien terne.  

 

√ Potasse : consolidation

Il semblerait que deux des trois plus gros producteurs de potasse du nord des Etats-Unis soient en pourparlers afin de s’associer ce qui aurait pour effet de renforcer leur poids au niveau mondial.

Les producteurs russes quant à eux, annoncent qu’ils se seraient engagés à livrer des volumes dépassants les 1,25 millions de tonnes en Chine et en Inde.

Tout cela donne une certaine consistance au marché.