Actualités Retour

notre vision du marché - 23 septembre 2016

√ Azote : L’Inde masque la faible demande.

Les offres faites pour le tender indien démontrent bien la situation plutôt calme qui prévaut actuellement sur le marché de l’urée. D’abord les prix proposés sont bas, (en ligne avec les prix indicatifs rapportés plus haut), mais ensuite le volume offert atteint presque le double de ce qui avait été demandé dans le tender. Chaque demande représente une opportunité à ne surtout pas manquer pour les producteurs ! Dans cette conjoncture, seule la Chine reste quelques dollars / tonne au-dessus de ses concurrents. 

Les problèmes de production autour de la Mer Noire sont en voie d’être résolus et le Nigéria ayant rempli ses engagements sur le territoire domestique va pouvoir démarrer ses exportations. Mis à part une vente de l’Egypte, et encore quelques ventes « short » à couvrir, la demande reste à des niveaux qui ne permettent pas de soutenir le marché. 

 

√ Phosphate : vers un marché suralimenté ?

Pas moins de 3 appels d’offres avaient lieu cette semaine. Celui du Kenya a été repoussé de 10 jours, mais il se dit que les prix reçus par le Pakistan sont à des niveaux attractifs. Pour leur part, les Marocains ont offert des prix agressifs aux Éthiopiens et qui plus est sur une période qui va jusqu’au milieu de 2017. Faut-il y voir une volonté de stabiliser les prix ? 

On peut le croire dans un environnement où la production va très probablement peser sur les cours. L’an prochain ce sont les Marocains mais aussi les Saoudiens qui lanceront de nouvelles lignes de production à celles déjà existantes. 


√ Potasse : « last but not least »

En comparaison, la potasse suit une courbe différente de l’azote et du phosphate. L’Inde et la Chine sont en train de recevoir leurs livraisons ce qui crée un vide au niveau des disponibilités pour des embarquements rapprochés. Les biélorusses n’ont plus rien à vendre jusqu’à fin octobre et il en va de même pour les Russes. Logiquement on constate une certaine fermeté dans les prix pour les embarquements novembre et au-delà.