Actualités Retour

Notre vision du marché coton - Jeudi 27 Octobre 2016

Le calme s’est installé sur le marché depuis que les prévisions indiennes ont gagnés en confiance. Convaincus que l’arrivée du plus gros producteur mondial  poussera les prix à la baisse, les filateurs préfèrent retarder leurs achats afin de profiter d’une hypothétique baisse des prix.

Beaucoup estiment d’autre part que les prix Indiens pourraient encore gagner en compétitivités à l’issue des élections américaines et de l’appréciation du dollar face à la Roupie qui en découlerait.

Malgré l’influence de la récolte Indienne, on observe toujours en Chine une situation des plus étranges ! En premier lieu, la récolte Chinoise semble de plus en plus décevante, résultat d’une combinaison de mauvais temps, de baisse de température et d’un manque de main d’œuvre.

Etonnamment, malgré une production en baisse, les prix sur le marché domestique restent stables tandis que les égraineurs sont contraints d’abaisser le prix d’achat du coton graine à la suite à un changement dans la politique des banques prêteuses. 

Cela risque dans l’immédiat de limiter les ventes des agriculteurs et ainsi de ralentir l’arrivée de la nouvelle récolte sur les marchés.

Certes, ces éléments restent internes à un marché Chinois qui fonctionne quasiment à huis clos depuis deux saisons maintenant. Mais il n’en demeure pas moins qu’un grand nombre des droits à l’importation octroyés selon les accords de l’OMC restent aujourd’hui inutilisés. Et qu’à la différence de l’année passée, il n’y a aucun stock en Inde pour assurer des livraisons, en quantité, avant la fin de l’année.

En d’autres termes, les tensions sur le rapproché devraient perdurer ce prochain mois, y compris pour le coton Indien. Les prix à New-York devraient donc avoir du mal à aller bien plus bas que 67 cents la livre.