Actualités Retour

Notre vision du marché engrais - vendredi 27 janvier 2017

√ Azote : toujours une même direction, la hausse.

                C’est une tendance similaire aux semaines précédentes qui continue à prévaloir sur le marché de l’urée : les prix sont fermes et la tendance haussière n’est pas discutable. Ce qu’il convient de chercher à comprendre pourrait se résumer par deux questions : quelle en est la cause, et combien de temps cela va-t-il durer ?

Si l’on jette un œil au rapport entre la production et la consommation, on constate que la fermeture programmée de certaines unités et la production chinoise, très en deca de sa capacité maximale (55%), entretiennent un manque de disponibilité. Ce sera encore le cas pour le mois de février 2017, avec des qui prix qui logiquement suivent la loi de l’offre et de la demande, et donc s’apprécient.

                Quel scénario pour les mois prochains ? Prévision difficile à faire, mais sans modification fondamentale de la part de la Chine il est raisonnable d’envisager une certaine pérennité de cette tendance pour les semaines à venir.  

√ Phosphate : un marché plutôt atone

La Chine est occupée à fêter son nouvel an (plus grande transhumance humaine au monde), du coup le marché semble à l’arrêt en Asie. C’est du côté de l’Inde qu’il faut regarder pour trouver un peu d’activité. Cette semaine un tender pour 100 à 200'000 tonnes de DAP a été annoncé pour livraison mars / avril 2017. Les acheteurs cherchant sans doute à se couvrir maintenant, pour anticiper une probable hausse des prix en mars qui serait initiée par l’annonce de subventions.

Le Pakistan qui restait ces derniers temps un acheteur régulier, a maintenant suspendu ses importations, le gouvernement ayant à payer les subventions des mois précédents. Il faudra surveiller quel en sera l’impact sur le marché international.

√ Potasse : des importations chinoises en baisse assez sensible.

                Si d’un point de vue général, les ventes de potasse ont vu leurs volumes en augmentation sur le dernier trimestre 2016, il n’en résulte pas moins que la Chine n’a importé « que » 6,8 millions de tonnes en 2016 soit une baisse de 28% par rapport à l’année précédente. On notera que l’Inde voit au contraire ses importations augmenter sans compenser la diminution chinoise pour autant.