Actualités Retour

Notre vision du marché engrais - vendredi 9 juin 2017

√ Azote : un ajustement à la baisse qui se précise    

                Comme évoqué dans notre rapport de la semaine dernière, le marché de l’urée reste très fragile. Les Indiens ont finalement acheté environ 600'000 tonnes d’urée soit sensiblement moins que ce qui était attendu et ils ne donnent pas l’impression de vouloir revenir au marché prochainement.

Plus préoccupant, la demande est complètement atone quelles que soient les régions. Les producteurs pourraient bien tirer leur épingle du jeu pour le mois de juin mais il est très probable que les prix subissent une correction dans les semaines à venir. A titre d’exemple, il y a déjà un écart de 10$ / T entre les prix demandés et les prix offerts en Baltique, et il y a fort à parier qu’à ce jeu du « tir à la corde » ce soit les acheteurs qui tirent le plus fort.

 

√ Phosphate : des acheteurs qui restent sur leur réserve.  

Peu d’affaires conclues durant la semaine écoulée. Les acheteurs semblent s’être retirés du marché en attendant des prix meilleurs. Sur le court terme, les Indiens peuvent faire languir les producteurs de produits phosphatés puisqu’ils sont à la tête de stock suffisamment importants de DAP. Malgré tout, la demande finira bien par resurgir puisque la mousson sera certainement meilleure que ce qui a été initialement prévu. Les acheteurs au Pakistan et au Bangladesh ont retardé leurs achats suite aux instructions de leurs ministères de l’agriculture.

                Sur le long terme, les facteurs plutôt baissiers restent les mêmes avec une hausse importante de la production. A remarquer, qu’au Nigeria, les discussions sont assez avancées pour la fabrication d’une unité de NPK et SSP, même si les dates la capacité de production ne sont pas encore connues.

 

√ Potasse : légèrement haussier

On sait que l’Inde est en négociation pour la fourniture de potasse ce qui maintient le marché sous une légère tension. Ce facteur se trouve renforcé par l’annonce que les producteurs canadiens n’auraient pas de quantités supplémentaires disponibles d’ici le mois d’août 2017. Sinon, pas de nouvelle affaire conclue cette semaine.