Actualités Retour

Notre vision du marché engrais - lundi 2 octobre 2017

√ Azote : après une hausse vertigineuse le marché cherche sa nouvelle direction.

                La semaine qui vient de s’écouler a été plus calme au regard de la hausse vertigineuse toute récente. Rappelons que les prix en Baltique base Fob pour l’urée granulée ont augmentés de plus de 40% en deux mois.

Maintenant des signes plus mitigés apparaissent qui laissent augurer d’un éventuel essoufflement du marché.

Il est trop prématuré à ce stade pour anticiper une éventuelle baisse, mais chaque signe devra être attentivement relevé. Pour l’heure les raisons de la hausse restent actives et en premier une production toujours restreinte sur le court terme. Malgré cela les acheteurs semblent moins pris de frénésie et ralentissent leurs achats, refusant de payer des prix plus élevés. Les producteurs de leur côté, confortés par leur vente à des prix robustes et des stocks minimes maintiennent des niveaux entre 250 et 260 $ FOB en Baltique et Mer Noire.

S’agit-il d’une pause pour reprendre son souffle ou le marché commence-t-il à montrer des signes de faiblesse ? Cette semaine devrait nous apporter un début de réponse.

 

√ Phosphate : un marché stable mais qui reste ferme

                Le marché du phosphate et particulièrement du DAP n’échappe pas à la tendance actuelle sur le marché des fertilisants. A cela était venu se rajouter l’ouragan Irma, affectant une partie de la production de DAP aux Etats-Unis, allant jusqu’à créer un manque de 500'000 tonnes. La conjugaison de ces phénomènes a tiré les prix du DAP vers le haut, prenant plus de 7% en moins de deux mois.

Aujourd’hui la situation reste sous pression avec une disponibilité globalement qualifiée de faible. A ces niveaux de prix ont aurait pu compter sur une arrivée du DAP chinois sur le marché, mais il n’en est rien, la majeure partie de la production étant livrée sur le marché domestique.

 

√ Potasse : la tendance haussière marque une pause

Même si la potasse a dans une certaine mesure suivi la vague haussière, elle reste largement moins volatile que l’urée et le phosphate. Cette semaine les prix ont marqué une pause, mais restent sous surveillance la disponibilité sur le court terme n’étant pas des meilleures.