Actualités Retour

Notre vision du marché engrais - lundi 5 décembre 2017

√ Azote : chute vertigineuse.


Depuis début novembre, les prix de l’urée ne cessent de chuter perdant presque 10 dollars / tonne chaque semaine. Après être parti de 205 $ /FOB Baltique à la fin août, les prix sont montés jusqu’à 260 $ / FOB pour retrouver ces jours un niveau de 220$ aussi bien pour de l’urée perlée que de l’urée granulée. Mais jusqu’où un mouvement d’une telle amplitude et si rapide peut-il encore continuer ?

Il y a un consensus dans le marché : l’urée est peut-être à son plus bas et pourrait se raffermir dans les jours à venir. D’abord les index des parutions montrent déjà un infléchissement de tendance. Ensuite, la Chine entre autres pénalisée par des taxes de protection de l’environnement, importe de l’urée. Certains pays comme la Turquie reviennent aux achats. Et surtout, la rumeur veut que l’Inde pourrait lancer un tender cette semaine. Donc, il convient de rester très vigilent sur l’évolution que va réellement prendre les cours si aucune annonce ne venait de l’Inde. Si tel était le cas, l’effet psychologique pourrait entrainer l’urée encore plus bas. Alternativement, l’Iran qui est très long pourrait rafler tout le volume et l’impact sur le marché ne serait pas bon non plus.

 

√ Phosphate : le marché marque une pause.

La forte hausse de ces derniers temps, a entraîné un retrait des acheteurs jugeant les prix trop élevés. Les stocks à destination permettent encore de faire patienter les producteurs, mais cela ne durera pas longtemps. L’Inde en particulier pourrait refaire surface prochainement pour fournir ses besoins. En Chine les prix ont augmenté et attendent preneurs. Les producteurs d’une manière générale ont vendu leurs embarquements à venir et se sentent également à l’aise dans une position attentiste. Chacun est bien campé sur ses positions mais les acheteurs pourraient bien avoir à céder les premiers. Les marocains annoncent qu’ils tiendront leur délais et que leur nouvelle unité de production rentrera bien en fonction durant le premier quart de l’année 2018.


√ Potasse : nouvelles ventes au Brésil.

Le marché de la potasse reste marqué par le manque de disponibilité ponctuelle. Cela n’empêche pas les Russes et les Biélorusses de vendre au Brésil des volumes consistants à des prix de 300 $ /tonne CFR.