Actualités Retour

Notre vision du marché engrais - vendredi 16 février 2018

√ Azote : vers un raffermissement des prix ?

Le marché cherche toujours sa direction, et reste à un niveau assez similaire à la semaine passée. En fait les vacances au Brésil et en Chine ont mis l’activité en pause et il faudra sans doute en attendre la fin pour voir une tendance se profiler. Néanmoins les fondamentaux précédemment invoqués restent d’actualité et en premier lieu l’émission d’un tender en Inde, justifié par des stocks vraisemblablement très bas. A cela se rajoute une demande européenne qui devrait reprendre des couleurs au fur et à mesure que les températures extérieures remontent.

Il ne faudrait cependant pas oublier que la demande du sud-est asiatique et du Brésil, devrait toucher à leurs fins et commencer à décroitre. Rajoutons à cela la pression que l’Iran met sur le marché, avec des quantités semble-t-il importante qui doivent encore trouver preneur et qui sont donc offertes à des prix attractifs. Du côté de la Mer Noire et de la Baltique, les niveaux de prix oscillent toujours aux alentours de 230 / 235 $/T FOB.

 

√ Phosphate : le nouvel an chinois met le marché en pause.

   Le marché donne l’impression de se figer en préparation au nouvel an chinois. Cela se traduit par une baisse des volumes achetés mais pas par un infléchissement des prix. En fait le sentiment assez largement répandu laisse à penser qu’au sortir de la fête des lanternes, la demande devrait renaitre entrainant avec elle des prix plus fermes.

Au Maroc, la production tourne a un rythme normal, mais au niveau des embarquements les retards se font sentir en raison de la houle hivernale comme souvent à pareille époque. Du côté de la Russie, les producteurs semblent avoir su profiter de la demande et des prix soutenus. Pour la plupart d’entre eux, tous leurs volumes sur le mois de février et début mars sont déjà vendus. Les offres pour mars tournent aux alentours de 410 FOB.

 

√ Potasse : lentement mais surement.

C’est toujours en Asie du sud-est que la demande est la plus active. Particulièrement en Indonésie ou un tender de MOP a été notifié cette semaine. Les producteurs déjà plutôt à l’aise avec les prix se sont vu confortés avec cet appel d’offre qui confirme pour le moment la tendance lente mais constante de la hausse de la potasse.