Actualités Retour

Notre vision du marché Coton - Vendredi 23 Février 2018

Malgré la fermeture du marché en ce début de semaine, le prix du marché de l’ICE a fait montre d’une performance quelque peu inattendue. Ouvrant à 77 usc/lb mardi pour finalement évoluer aux alentours des 80 usc/lb. Beaucoup de commentaires attribuent cette fermeté des prix aux fonds spéculatifs qui, malgré la réduction de leurs positions acheteuses, n’en restent pas moins haussiers.
À noter également, la position « On Call » toujours importante des filateurs, qui emporte avec elle un support tangible et une volatilité d’envergure.

Concernant le marché physique, nous avons remarqué quelques intérêts pour des hauts grades au Bangladesh. Cependant, le marché est resté relativement calme dû au nouvel an chinois. Principalement, les filateurs se sont concentrés sur les cotons indiens qui restent les plus attractifs. Le taux de sortie très important  et une rupee affaiblie ont travaillé de concert à réduire le prix du « Shankar-6 ». Cette situation ne saurait perdurer. En effet, la baisse récemment amorcée des arrivées sonnera rapidement le glas de la compétitivité du prix des cotons indiens et permettra à l’Inde de retourner à l’import d’ici avril 2018.

Aux États-Unis, beaucoup s’inquiètent de la période de sécheresse qui touche près de 40 % des zones plantées. Les agriculteurs espèrent un retour des pluies au cours des semaines prochaines. Néanmoins, si les précipitions escomptées sont absentes ou en trop faibles quantités, une correction de la récolte étasunienne sera probablement effectuée lors de la publication du prochain rapport USDA.

Toujours aux USA, les derniers communiqués dressent le constat d’une hausse significative des stocks de fin de récolte et de la contraction des prévisions de ventes à l’export pour cette saison. Ces ajustements font suite au manque de performance des embarquements américains. Quid de l’impact sur les acheteurs ? Ces retards pourraient maintenir une pression importante sur les filatures à un moment inopportun.

Sur le marché des changes, le billet vert s’est apprécié face à l’euro de près de 1%.  Cette semaine le calendrier économique était relativement chargé et les indices publiés par les USA ont majoritairement été interprétés comme des signaux fort de reprise de l’inflation outre atlantique.  D’autre part, il a été rapporté de la  réunion du FOMC, qu’au vu des performances actuelles de l’économie, la Réserve Fédérale pourrait procéder à une plus forte hausse du taux directeur que précédemment annoncé pour cette année.

Il est encore trop tôt pour se prononcer sur la direction future du marché. Techniquement, les prix de l’ICE sont supportés par les fonds spéculatifs et les contrats restant à fixés sur l’échéance Mai 2018 et Juillet 2018 de l’ICE.  Concernant les prix physiques, la persistance de la sécheresse aux USA et l’augmentation de la production au Brésil, en Chine et dans les pays de l’Afrique de l’Est, laissent le marché dans l’indécision. Il faudra attendre que les estimations se précisent pour évacuer les zones de brouillard et se faire une idée claire des quantités de coton disponibles pour la saison prochaine.