Actualités Retour

Notre vision du marché Coton - Jeudi 05 Avril 2018

Cette semaine le marché du coton affiche une volatilité importante avec un plus bas à 78.62 usc/lb, donnant la possibilité aux filateurs de fixer partie de leurs contrats on-call. Cependant, ce n’est - à en juger par le peu d’enthousiasme des acheteurs- pas encore assez pour motiver un retour plus significatif à l’achat. Malgré tout, nous avons remarqué cette semaine quelques intérêts au Bangladesh et au Vietnam pour des cotons flottants. L’occasion aussi de constater une tension notable côté négoce,  avec des bases qui se sont considérablement réduites. Faiblesse du marché de l’ICE, un marché physique au repos, un risque de guerre économique, serait-ce le moment de crier aux loups ?

« Le silence en dit souvent trop pour être un sûr moyen de ne rien dire »

Ce mercredi et après deux semaines de silence, la Chine a finalement annoncé la liste des produits américains qui se verront peut-être taxés à 25%. Cette annonce intervient comme mesure de représailles suite à l’augmentation des tarifs douaniers annoncés par le gouvernement U.S. La Chine se dit toujours ouverte à la négociation ou prête à répondre symétriquement à toutes nouvelles mesures unilatérales et protectionnistes en cas de besoin. Pékin a lancé une mise en garde ferme qui devrait inciter le président américain à plus de prudence. Nous restons attentifs aux prochaines prises de parole de Donal Trump. Si la situation venait à dégénérer, le risque premier viendrait des fonds spéculatifs. Un conflit économique ouvert avec la Chine aurait de lourdes répercussions sur tout le commerce international. Afin de couvrir leurs positions, les fonds spéculatifs réduiraient leurs risques sur les matières premières. Privés d’un support important, les prix chuteraient significativement.

Qu’est-ce que cela voudrait dire pour le coton africain ? Avec ces taxes, la Chine devra importer depuis une autre origine et remplacer les 700,000 balles déjà achetées de la nouvelle récolte U.S. Oui, mais de quelle origine ?  On ne peut pas dire que le coton WAF partage beaucoup de similitudes avec le coton américain, ne serait-ce que par la manière d’être récolté. Cela dit, si la consommation de coton d’Afrique de l’Ouest augmente en Chine, les bases WAF pourraient augmenter de concert avec la chute des prix de l’ICE.

Jeudi dernier, L’USDA a publié un rapport sur les prévisions des zones plantées pour la prochaine récolte. Les intentions se situent autour de 13,5 Millions d’hectares. Nous nous attendions à un chiffre moins important. Cependant, cette estimation n’est pas si surprenante si l’on se réfère à l’attractivité du prix du coton face aux prix des autres matières premières agricoles. Mais qu’est-ce que cela veut dire pour le marché ? Hélas, très peu … Encore beaucoup d’évènements sont susceptibles de chahuter ces prévisions. Pour lever ce brouillard, nous resterons à l’affût de tous communiqués relatifs à la météorologie et à la politique américaine. Si la Chine maintient ses positions sur le coton, ces estimations seront revues à la baisse d’ici juin 2018.

Sur le marché des changes, l’euro s’est apprécié face à un dollar affaibli par les tensions avec la Chine. Aux Etats-Unis, les bons résultats publiés cette semaine restent dans l’ombre du bras de fer sino-américain. Les investisseurs resteront néanmoins attentifs aux chiffres publiés vendredi prochain. Les données sur l’emploi devraient offrir une indication claire sur le niveau d’inflation. En Europe, l’inflation annuelle a augmenté de 0.3% et conforte ainsi la BCE dans la préparation de son futur resserrement monétaire. Dans une telle situation, nous pouvons nous attendre à voir la parité EUR/USD se diriger vers les 1.25 dans les semaines à venir.

Le prix du marché de L’ICE touche le plus bas depuis le mois de février. La tension sino-américaine a franchi un nouveau palier et devrait créer beaucoup d’aversion pour le risque. Les filateurs saisissent cette opportunité pour fixer partie de leurs contrats on-call. Il était temps, mais ce n’est pas encore terminé ! Dans la conjoncture actuelle, la direction du marché dépendra de l’orientation de la politique extérieure américaine.




This week, the cotton market has seen significant volatility, with a low of 78.62 usd / lb, giving spinners the opportunity to fix some of their on call purchases, whilst others missed the boat. This fall in the market has not been a big enough incentive for spinners to consider new purchases, although there has been more interest in afloat cotton coming from Bangladesh and Vietnam. The reports from the market this week have been somewhat bearish, at least over the short term. The basis seems to be weakening, demand is concentrated on Indian and cheap US recaps, and the trade war between China and America has stepped up a level after a retaliation from China.


 


This Wednesday, and after two weeks of silence, China finally announced the list of American products that they ‘might’ impose a 25% tariff on, Cotton was included. The announcement comes as a retaliatory measure following the increase in tariffs announced by the U.S. government. We should stress that nothing has been put in place yet and China appear to be open for negotiation as do the USA. That said, this is still a strong warning from Beijing who have targeted American farmers (Trump’s key voters) and should no doubt humble Donald Trump into thinking carefully about his next step.


Should we enter into an ‘actual’ trade war, then the primary risk would come from the hedge funds. An open economic conflict with China would have a major impact on international trade, particularly agricultural commodities. Hedge Funds would immediately reduce their exposure in commodities, removing the current market support, and prices would drop sharply.


It is perhaps too early to comment on what the implications could be for West African cotton. If these tariffs are instated then China would have to look elsewhere for their imports. They currently have 700k bales booked for new crop from the USA. They would likely cancel some of these purchases and look to replace elsewhere. However a like for like replacement is not West African cotton as it is hand-picked and not machine picked like the American. That said, China would no doubt look to purchase more West African cotton but at the global market price, and if the tariffs are imposed then the global price for cotton will be significantly lower to where it is currently trading.


 


Last Thursday, the USDA reported that the intention for the new crop in the USA was to plant 13.5 million hectares. Though we expected a smaller figure, this estimate is not so surprising when we look at the attractiveness of the price of cotton compared to the prices for other agricultural commodities. But what does this mean for the market? Perhaps not too much, a lot could happen between now and harvest with the weather and trade wars stalling any potential movements up or down. If China maintains its tariff position on cotton, then the US will reduce its planting area significantly.


 


This week the euro strengthened slightly against a dollar weakened by tensions with China. In the United States, the promising employment figures were somewhat over shadowed by these increased Sino-US tensions. Investors will also have their eye on the non-farm payroll figures issued this Friday. Employment data should provide a clear indication of the level of inflation going forward in the US. In Europe, annual inflation has risen by 0.3% and thus strengthens the ECB in preparing for its future monetary policy tightening. In such a situation we can expect to see the EUR strengthen against the dollar in the coming weeks.


 

Yesterday NYF hit their lowest level since February. The Sino-US tensions have increased and speculators will no doubt be taking a risk off position. Spinners should take this opportunity to secure part of their on-call contracts, though many will no doubt wait for further dips that may never come. We believe there should be some volatility in the coming weeks until we know the direction of the US and Chinese foreign policy