Actualités Retour

Notre vision du marché Coton - 14 Décembre 2018

Pas de nouvelle, bonne nouvelle ? Malheureusement, l’adage ne s’applique pas à chaque fois. Les semaines se suivent et se ressemblent, le marché a péniblement reculé en réponse du manque d’intérêt persistant.


L'arrestation de diplomates canadiens en Chine et la détention en cours d'un dirigeant chinois du secteur des télécoms par les États-Unis ont montré que la mésentente commerciale entre les deux pays se poursuivait, et ce, en dépit du discours de Donald Trump. La Chine a depuis acheté du soja américain, mais aucune nouvelle sur le coton, pour l’instant.


Même le rapport WASDE n’a pas stimulé le marché. La production a été réduite en Inde, au Pakistan et en Chine, la consommation mondiale a également été réduite de 1,25 million de balles, baisse principalement due à la Chine. L’économie chinoise semble ralentir, ce qui laisse suggérer que le retour de la Chine sur le marché des importations devra encore attendre.

 

La demande est encore faible. On a appris que le Vietnam avait commencé à vendre une partie de ses stocks de fil, ce qui pourrait entraîner de nouvelles importations dans un avenir proche. Le Bangladesh est également absent du marché dans l'attente du résultat de ses élections à la fin du mois. Avec des rapports indiquant une baisse de la récolte indienne à seulement 33 millions de balles, on pourrait s’attendre à ce que les filateurs commencent à importer dès le mois de février.


La Banque Centrale Européenne annonce enfin la fin du Quantitive easing. La nouvelle a réduit les prévisions de croissance économique et d'inflation, ce qui a pesé sur l'euro. La Chine a signalé un ralentissement des ventes au détail et de la production industrielle, ce qui a incité les investisseurs à se ruer vers le dollar.


La fourchette de 78 à 82 livres semble être déjà définie avec peu de choses prévues pour l’avenir proche. Bien que dépourvu d’information pertinente pour le coton, l’actualité concernant le Brexit a été quelque peu chargé. Nous vous laissons donc débuter le week-end sur cette citation de Jacques Chirac parlant de nos amis d’Outre-Manche « Comment faire confiance à un pays qui cuisine aussi mal ? C’est la plus mauvaise cuisine après la Finlande».





The market drifted lower over the week in what was another slow news period. The arrest of Canadian diplomats in China and the ongoing detention of a Chinese telecoms executive by the US has signaled that US/China trade issues continue, despite the Trump rhetoric. China has bought US soybeans since the US/China meeting but no news on cotton yet.



Even the WASDE report didn’t spur the market in either direction. Production was cut in the India, Pakistan and China, but global consumption was also cut by 1.25 million bales with most of this cut coming in China. China’s economy appears to be slowing perhaps signaling that the return of China to the import market will have to wait a while longer.




Demand is still poor. There was news that Vietnam has started to sell some of their yarn stocks which could lead to further imports in the near future. Bangladesh is also out of the market as they wait for their election result at the end of the month. With reports of India’s crop perhaps being as low as 33 million bales we might expect them to start importing come February time.



The European Central Bank cut forecasts for economic growth and inflation, this weighed on the Euro. China reported a slowdown in retail sales and industrial production, which lead to investors flocking to the safe haven of the dollar.



The range of 78 c/lb to 82 seems to be set with little in the immediate future that could really change that direction. In such a slow market and with no relevance to cotton but perhaps relevant to Brexit negotiations, we thought we would quote Jacques Chirac talking about the British to begin the weekend ‘You can not trust people who have such bad cuisine. It’s the country with the worst food after Finland.’


Have a good weekend!