Actualités Retour

Notre vision du marché au 17 Février 2015

Malgré un bilan mondial largement excédentaire, les cours à New-York parviennent à se maintenir au-delà des 60 cents la livre.

Les disponibilités pour les hauts-grades récoltés à la machine sont réduites, particulièrement aux Etats-Unis où une congestion portuaire sans précédent provoque des retards aux embarquements de un à deux mois.

 En Inde, principal producteur mondial, le gouvernement a mis en place une politique de soutien des prix en achetant le coton graine aux agriculteurs. Près d’un cinquième de la production a déjà été écarté du marché par ce biais, et ces achats devraient continuer jusqu’à la fin du mois de mars. En parallèle, ces mêmes stocks sont offerts à la vente, mais à des prix élevés.

Côté demande, les importations de fibres en Chine sont en nette baisse. Cette saison, le gouvernement ne devrait octroyer aux filatures que le minimum de quotas obligatoires dans le cadre des accords OMC. Cela oblige les filateurs à se focaliser sur la récolte domestique et les hauts-grades Américains ou Australiens pour produire des filés à forte valeur ajoutée.

Cette diminution de production locale est compensée par l’importation de volumes record de filés Indiens, Vietnamiens ou Pakistanais. D’autant plus que ces derniers sont offerts à des prix compétitifs pour écouler les stocks accumulés depuis le second semestre 2014.

Dans ce contexte, le marché semble avoir trouvé son point d’équilibre. L’Inde absorbe temporairement une partie du surplus mondial et limite ainsi le risque de baisse. Le potentiel de hausse est lui aussi réduit par ces mêmes stocks offerts juste quelques cents au-dessus du marché actuel.

Les cours à New-York devraient donc rester dans une fourchette entre 60 et 64 cents la livre jusqu’à la fin du mois Mars, date à laquelle le gouvernement Indien devrait stopper les achats et se focaliser sur la vente de ses stocks d’ici la fin de l’été.